Une rencontre : un orchestre et des enfants - Un projet culturel, éducatif et pédagogique

 

La Fédération Musicale des Yvelines fait vivre depuis plusieurs années déjà une expérience innovante qu'elle souhaite officialiser et pérenniser.


OBJECTIFS ET CADRE DE SON ACTION : des enfants, des maîtres, des musiciens, un orchestre.

La FMY a pour but de favoriser l'art musical et vocal populaire en associant des écoles de musique, des chorales et des ensembles de musiciens amateurs, créant ainsi une dynamique au profit de ces acteurs.

Depuis le début de l'année 2011, à l'initiative de son Président, la FMI a recruté une vingtaine de musiciens amateurs retraités issus des sociétés musicales du département afin de créer une formation orchestrale pour intervenir dans les classes des écoles maternelles, primaires ou secondaires.

Ces musiciens, encadrés par un Directeur musical professionnel, sont maintenant totalement opérationnels dans leur mission.

 

LES OBJECTIFS  : culture, éducation, maîtrise de savoirs.

Culture : favoriser l'initiation à l'art musical et vocal populaire.

Lors de séquences de 40 à 60 minutes (en fonction des classes), des supports musicaux et des chants  puis la présentation de chaque instrument permettent une initiation qui invite à la réflexion sur l'usage de la voix et la capacité de discernement de l'oreille.

L'orchestre, en jouant, permet aux élèves d'identifier l'apport de chaque instrument dans le jeu collectif où chaque musicien tient une place importante, complémentaire et indispensable à l'ensemble.

Éducation : entendre et écouter, voir et observer la musique et le chant sont des outils utiles, indispensables à la maîtrise de soi et à la formation de l'individu.

Ces séances permettent aux enfants d'être sensibilisés à des comportements essentiels pour avoir accès aux apprentissages, tels que voir et regarder, entendre et écouter, comprendre et apprendre.

La musique permet d'aiguiser l'attention, de développer les mémoires visuelle et auditive trop souvent cachées et polluées par des habitudes ou des mimétismes. Elle permet de mettre en œuvre les différentes structures de la mémoire.

Pour aider à cette approche, les enfants sont invités à participer à des exercices collectifs et individuels d'attention et de concentration, en dirigeant ou en jouant avec l'orchestre.

Ces jeux de rôle proposés sont acceptés avec enthousiasme par les élèves et les professeurs.

Maîtrise de savoirs : se concentrer, s'écouter, partager l'activité.

Ces interventions sont loin d'être anodines sur le comportement des élèves et des classes (en témoignent les maîtres qui ont déjà vécu l'expérience).

La musique implique la mise en place de "savoir-être" parallèlement à la capacité de mobiliser des talents ou des capacités personnels. Parmi ces comportements, celui d'être apte à se fondre dans une activité collective réussie s'impose dans la pratique du chant choral ou instrumental en orchestre.

Le monde d'aujourd'hui invite davantage les enfants au narcissisme et à l'égocentrisme qu'au partage et à la responsabilité individuelle dans une activité collective ; la pratique de la musique en commun peut permettre d'aider à rectifier ces postures.

 

LES AMBITIONS DU PROJET : se développer en se faisant connaître, coopérer.

La prise de conscience de la qualité d'écoute, de la précision dans le travail, de la discipline est l'aspect éducatif culturel et humain de ce projet.

Deux autres volontés pragmatiques et matérielles émanent de ce projet .

Pragmatique : les deux années passées à l'expérimentation de cette action nous conduisent devant une demande croissante à une programmation anticipée rigoureuse pour la mise en place de ces séances ; afin de permettre aux classes de choisir et d'apprendre le chant qui sera au cœur du travail avec l'orchestre lors des séquences.

Développer ce projet démocratiquement, c'est aussi le faire connaître au plus grand nombre de classes ou de structures scolaires, d'où la nécessité d'un lien de communication et de reconnaissance avec des partenaires institutionnels.

Coopérer : ce projet ne connaît pas de concurrence se situant en amont d'actions telles que la présence d'un orchestre à l'école dans le secondaire. Notre volonté est de participer avec les écoles de musique à la naissance de musiciens en herbe et de faciliter par ces séances d'initiation le choix d'un instrument, à l'envie de chanter dans un groupe ou de révéler une approche plus éclectique d'une activité culturelle.

Notre coopération peut s'envisager jusqu'à la gestion de location d'instruments avec les écoles de musique (accord de partenariat) au profit d'élèves de milieux défavorisés attirés par la musique, afin qu'ils ne soient pas rejetés de ce programme de formation culturelle.

Puis dans la continuité de cette action initiée par la FMY, les orchestres affiliés à l'association dont O.D.H.Y.* seront des lieux d’accueil des jeunes instrumentistes débutants.

 

RÉSUMÉ ET CONCLUSION

Ce projet dans sa phase expérimentale s'avère un complément indispensable dans une mission éducative et culturelle que l'Adulte doit à l'Enfant.

Il nécessite : programmation, publicité et reconnaissance pour bénéficier au plus grand nombre.

Il propose une dimension économique pour l'apprentissage d'instrument.

Enfin, il crée un vrai lien social par la participation généreuse de musiciens amateurs bénévoles, qui par cette activité culturelle, sont heureux de transmettre un savoir faire, un savoir être et un goût profond pour la musique vivante.

 

*O.D.H.Y. : Orchestre Départemental d'Harmonie des Yvelines